Inspire

24 mai 2021

Comment faire égaler inspiration et expiration, action et repos? Comment garder l’inspiration, faire cohabiter le “je veux” et le “Je Suis” ?

Certains mystiques parlent de “nuit noire de l’âme” pour parler d’une traversée particulièrement aride de leur vie spirituelle. De ces moments où tout est noir, où la Source ne semble plus répondre. Je viens pour ma part de traverser un “jour blanc”. Blanc, c’était le vide qui habitait mon cerveau, incapable de faire des connexions, d’avoir même envie d’en faire. Ce “jour blanc” a duré plusieurs semaines et a fait suite à une période où j’ai amorcé divers changements, avec une énergie intense et à coup de volonté personnelle.

La nécessité d’un repos après l’action

Le 4e commandement des Tables de la loi, dans la Bible, invite à se reposer après avoir agi. 6 jours d’action, de “je fais”, et un jour de “Je suis”, où je me souviens que je suis enfant de la Source. Après 6 mois intenses d’action, c’est un mois de retour que j’ai donc vécu. Comme si la Vie m’invitait, malgré ma petite volonté personnelle, m’obligeait même, à ce vide d’action. Je me suis contentée d’être, et ce n’est pas le plus facile. Il est tellement plus gratifiant de faire !

Normalement, ce “repos”, ce “Je Suis” arrive comme une inspiration suit une expiration longue ; naturellement. Mais, là, ce n’est pas cette respiration qui a été vécu, puisque l’expiration avait été trop longue. Toute circulation était bloquée et il a fallu passer par un feu blanc purificateur intérieur, me vider, pour pouvoir à nouveau être remplie. Être à nouveau inspirée, respirée par la Source.

Humilité et Splendeur

Accepter ce “jour blanc”, ce cerveau vide qui ne voulait plus faire, est passé par l’abandon de ma volonté personnelle. Qui suis-je pour vouloir ? Quel est ce petit “je”, cet ego, qui a cru pouvoir se passer du grand “Je” ou ne le consulter qu’a minima ? J’ai abandonné ma volonté aux pieds de Ce-qui-est-plus-grand-que-moi. Et dans le même mouvement j’ai été amenée à questionner ce qui en moi relève de la Source, à accepter d’être aussi Splendeur.

C’est comme si je devais tenir ensemble la Splendeur de la Source de vie, ce soleil, et la coupe qui, humblement le reçoit et fait rayonner sa lumière. Trouver un moyen d’être l’humble coupe et le soleil rayonnant à la fois, ou de les tenir ensemble.

Réalignement

Ce “jour blanc” a ressemblée à une nuit noire à bien des égards. Et, comme le soleil succède chaque matin à la nuit, une lumière a fini par poindre. De la couleur dans cette toile blanche, une inspiration, enfin. Et ce qui a surgi, c’est un réalignement de mes actions sur ce que Je suis. Pour, je l’espère “faire ce que je suis”. Ma volonté personnelle m’avait fait perdre de vue l’EssenCiel. J’en étais pas suffisamment éloignée pour que ce soit évident, que je sente cette déconnexion. Le “jour blanc” m’a donc traversée pour que mon fil rouge réapparaisse.

“Je fais ce que Je suis”, c’est créer une Nouvelle Volonté, qui mêle la volonté de Je Suis, la Source, et celle du “je” dans lequel Elle se manifeste. C’est un équilibre délicat à maintenir, un chemin de crête à parcourir. Je suis dessus, et une Main tendue m’aide à m’y maintenir.

Laisser un commentaire