Les 10 non-commandements d’une vie (plus) consciente

11 janvier 2021

Être vraiment vivant, c’est être le plus conscient possible de ce que l’on ressent (dans le corps, les émotions…), de ce que l’on expérimente, de ce que l’on pense. Robert Moss donne des clés pour vivre une vie consciente.

J’ai retrouvé ces non-commandements dans un carnet. J’espère ne pas trop les dénaturer en vous les donnant comme ils sonnent le mieux pour moi, d’après mes notes. Ils sont de Robert Moss, l’auteur du livre Le rêve actif.

1. Avoir “merci” comme unique prière

Percevoir chaque jour comme une action de grâce.

“Je rends hommage pour les dons de cette existence

Et pour ses épreuves.

Je m’efforce de marcher en équilibre entre terre et ciel,

Professant ma foi.”

2. Jouer d’abord, travailler ensuite

En se souvenant que “tant de grandes découvertes ont eu le jeu pour origine”. Le meilleur ouvrage est celui qui est effectué dans un esprit ludique. Cela demande de ne pas anticiper les conséquences, de faire ce que nous faisons comme un but en soi.

3. Jouer en travaillant, travailler en jouant

Autrement dit : “quand nous ne pouvons ajouter le jeu dans notre travail, transformons le travail en jeu”. On peut toujours réfléchir à des stratégies créatives pour améliorer ses journées.

4. Le courage est la peur conquise par l’amour

Le courage est la faculté de traverser la peur en étant conduit par quelque chose de plus fort qu’elle : l’amour. En prenant des risques de plus en plus grands, nous attirons le soutien de pouvoirs de plus en plus grands.

5. Ne pas aller contre le courant

Ne pas bloquer le flux est important car créer est un processus de connexion au flux naturel (à la Source, ajouterais-je). Et l’être humain est avant tout Créateur (c’est de moi aussi cet ajout). J’ajouterai aussi : c’est être Oui, être Oui à tout, même à la douleur, à l’inconfort, à cette situation si loin de celle rêvée ou désirée.

6. Ne pas vivre dans les cases d’autrui

Cela revient à contourner les pièges mentaux des autres mais aussi à lâcher ses propres mantras négatifs. J’aime beaucoup celui-là car j’ai horreur d’être mise dans une case… et j’ai un critique intérieur qui refait surface puissamment par moments ! C’est aussi se définir et ne laisser personne nous définir.

7. Sauter quand c’est le moment de sauter

Ou le bon acte au bon moment. Le kairos c’est le moment désigné lorsque les pouvoirs et les moments d’un monde plus profond font irruption dans la vie normale.

8. Garder les yeux en l’air

Ou, autrement dit, rester tourné vers le ciel, le sacré, le monde supérieur. J’ajoute : Regarder en l’air permet aussi de voir les étoiles, le ciel bleu, les arcs-en-ciel… toute la beauté de la nature qui vient du sacré de la Vie et qu’on ne prend plus le temps d’admirer dans nos sociétés occidentales pressées et surconnectées.

9. Ne rien faire de sérieux sans humour

Cela revient à être aux petits soins pour soi-même et RIRE.

10. Il existe une direction dans laquelle l’espace entier nous est ouvert

“Chaque être a cet appel du pouvoir de réaliser quelque chose d’unique et aucun n’a d’autre appel” (Emerson).

Ce non-commandement nous invite à “suivre l’appel de notre âme, nous donner au travail de la Vie qui est le nôtre”.

Et enfin, le joli bonus, le commandement exclusif d’une vie consciente : “choisis ta journée“. Le contenu de ce choix importe moins que la conscience d’avoir le choix et d’avoir la nécessité d’approcher la vie chaque jour, en tant que personne qui fait des choix, et non en tant que spectateur, victime ou consommateur. “Les humains sont les seuls animaux qui choisissent de vivre en cage.”

Laisser un commentaire

One comment on “Les 10 non-commandements d’une vie (plus) consciente

  1. Perfectly to the point, et délicieux avec les ajouts.
    Lumineux.
    Merci. Merci. Merci. Et merci.